Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Transformation des dynamiques minoritaires, paradigmes sociolinguistiques et émotions

Rédigé par :: [jeudi 19 décembre 2019 10:39] Denière mise à jour par Pascale Rioux :: [jeudi 22 juillet 2021 11:08]
Average rating
Année : 2019 Auteur(s) et collaborateur(s) Moïse, Claudine; Bernard Babineau, Geneviève; Thème Canada
Minorités linguistiques
Sociolinguistique
Volume et numéro : , No 12 Revue : , Minorités linguistiques et société Maison d'édition : , Inclusion, exclusion et hiérarchisation des pratiques langagières dans les espaces plurilingues au 21e siècle Pages : , 31-50 DOI : https://doi.org/10.7202/1066520ar Résumé L’étude des minorisations linguistiques traverse la sociolinguistique des contacts de langues. Quel que soit le contexte culturel et social envisagé, la domination linguistique relève de phénomènes d’exclusion, de rejet de l’autre, mais aussi de son propre groupe d’appartenance. Or, il semble que la description et l’analyse de ces différentes réactions face à la domination s’actualisent dans des moments historiques particuliers, socialement et scientifiquement inscrits. Cet article vise à montrer comment la sociolinguistique a décrit ces rapports de domination depuis les années 1970, quelles notions elle a mobilisées en regard des idéologies sociales et scientifiques considérées, telle la diglossie conflictuelle, et comment l’on pourrait appréhender aujourd’hui ces rapports de domination à l’aune de sentiments et processus individuels ou sociaux, telles la honte et l’agentivité, plus en lien avec l’individuation de nos sociétés contemporaines.