Vote utilisateur: 3 / 5

Etoiles activesEtoiles activesEtoiles activesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Essai sur le français parlé en Ontario : entre représentations et légitimité

Rédigé par :: [lundi 27 août 2018 19:18] Denière mise à jour par Kaitie Babin :: [vendredi 21 août 2020 12:04]
Average rating
1 vote
Année : 2018 Auteur(s) et collaborateur(s) Boissonneault, Julie; Thème Francophones hors Québec
Langue
Ontario
Sociolinguistique
Volume et numéro : , 12 Revue : , Cahiers Charlevoix Ville : , Ottawa Maison d'édition : , Société Charlevoix Pages : , 89-116 Résumé Pour sa deuxième contribution, Julie Boissonneault, qui a précédemment analysé lescontraintes institutionnelles qui entravent l’intention et la réalisation des études universitaires en français en Ontario, se penche ici sur la perception qu’on a de la langue des Franco-Ontariens. La langue française parlée en Ontario fait souvent l’objet d’un discours dépréciatif qui établit la compétence des Franco-Ontariens à l’aune de leurs manquements au français de référence. Or, ce discours, qui ne tient pas compte de l’enjeu de la variation interne de toute langue et des processus naturels d’évolution des parlers, nourrit des représentations à l’égard du parler qui sont souvent partielles ou fausses et qui, en retour, peuvent mener à un sentiment d’incompétence chez le locuteur franco-ontarien. Cet essai propose un regard critique sur la trialectique – « discours épilinguistique / représentation linguistique / sécurité-insécurité linguistique » – et met de l’avant la primauté de la description concertée, détaillée et critique de toute variété de langue dans son aménagement « formel ».