Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

L’exercice délibératif dans le contexte de rapports linguistiques complexes : le cas du Nouveau-Brunswick

Rédigé par :: [mardi 1 août 2017 13:20] Denière mise à jour par Étudiant :: [samedi 1 septembre 2018 15:19]
Average rating
Click to subscribe
Année : 2017 Auteur(s) et collaborateur(s)
  • ; Paulin, Christine C.
  • Thèmes de recherche Aménagement linguistique
    Canada atlantique
    Engagement communautaire
    Engagement social
    Francophones hors Québec
    Langues officielles
    Nouveau-Brunswick
    Politique linguistique
    Politiques Publiques
    Volume et numéro : , 14(1) Revue : , Revue Gouvernance Ville : , Ottawa Maison d'édition : , Faculté des sciences sociales, Université d'Ottawa Pages : , 20-42 Résumé Dans la littérature sur les instruments d’action publique (IAP), il n’y a que très peu de prise en considération des variables contextuelles et de leurs effets sur la conception des instruments, de même que sur le processus de formulation des politiques publiques. Or, par l’entremise d’une étude empirique sur la question à partir du cas du Nouveau-Brunswick, nous pouvons mettre en relief le rôle de la dimension linguistique en tant que l’une des variables contextuelles ayant le plus d’influence sur la conception des IAP (plus précisément sur les mécanismes délibératifs) et sur le processus décisionnel qui en découle. En particulier, nous observons l’incidence que peut avoir la variable linguistique sur les mécanismes délibératifs, mais également sur les réseaux d’action publique impliqués dans l’exercice démocratique, sur les institutions étatiques, et sur le processus de production des politiques publiques. Nos constats permettent de conclure que les instruments se traduisent différemment dans un contexte de rapports linguistiques complexes (un bilan qui peut d’ailleurs se transposer à l’infranational bilingue, où cohabitent diverses communautés linguistiques).