L'ICRML :
le carrefour national de la recherche sur les communautés de langue officielle en situation minoritaire
header-sec-32x.jpg

La vitalité des communautés francophones dans les territoires - Avril 2011


À la demande du Commissariat aux langues officielles et des Programmes d’appui aux langues officielles de Patrimoine canadien, l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques a accepté de mener une vaste étude des communautés francophones établies au Yukon, aux Territoires du Nord-Ouest et au Nunavut.

L’objectif de l’étude était double. Premièrement, déterminer les facteurs qui favorisent ou entravent la vitalité des francophones des territoires et, deuxièmement, proposer des pistes d’action qui pourraient guider aussi bien les institutions territoriales et fédérales que les organismes communautaires afin d’appuyer cette vitalité.

L’étude montre, en effet, que les acteurs qui participent au développement de la francophonie boréale sont nombreux et particulièrement dynamiques. La réalité à laquelle ils sont confrontés n’est pas simple. Schématiquement, on peut dire que ces communautés sont de petite taille, qu’elles sont très mobiles et qu’elles sont dispersées sur un vaste territoire, bien qu’elles soient concentrées dans les quelques villes du Nord. Elles sont protégées par des droits linguistiques fédéraux, mais doivent composer avec une situation de multilinguisme en raison de la forte présence des peuples autochtones.

L’équipe de recherche, codirigée par Anne Robineau et Christophe Traisnel, a réalisé une étude indépendante et a pallié à l’insuffisance des données de recensement sur ces communautés en multipliant les moyens d’enquête : études des données statistiques, analyse des écrits, entrevues, groupes de discussion et observation directe. À cette fin, elle a pu compter sur l’appui des chefs de file des communautés, notamment la Fédération franco-ténoise, l’Association franco-yukonnaise, l’Association des francophones du Nunavut et, bien sûr, les commanditaires de l’étude.

Rencontre des coordonnateurs nationaux organisée
par Patrimoine canadien (7 octobre 2010)
photo_groupe_territoires.jpg
De gauche à droite : Éric Corneau, Association des francophones du Nunavut (AFN); Martin Thériault, AFN; Anne Robineau, ICRML; Francis Lemieux, Fédération franco-ténoise (FFT); Régis Saint-Pierre, Association franco-yukonnaise (AFY); Christophe Traisnel, Université de Moncton et ICRML; Christian Klein, AFY et Richard Létourneau, FFT.
 
Publications :

Sommaire : Version PDF

Rapport : Version PDF