Conférence d'Éric Forgues : Agir pour assurer la vitalité de la langue occitane, quelques pistes de réflexion - Octobre 2013


Colloque « Une politique sociolinguistique pour l’occitan ». Recherche et conception d’une politique sociolinguistique en Midi-Pyrénées, en faveur de l’occitan qui permette la survie et le développement de son usage.

En Occitanie, depuis les 20 dernières années, les locuteurs naturels sont en voie de disparition imminente : la transmission familiale de l’occitan est interrompue. Cependant, on assiste à une prise de conscience par une partie significative de la population de l’intérêt de la langue et de la culture occitane et les collectivités commencent à mettre en œuvre des politiques linguistiques. C’est dans ce cadre qu’Éric Forgues, Directeur de l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques (ICRML) a livré une présentation intitulée : Agir pour assurer la vitalité de la langue occitane, quelques pistes de réflexion, à Albi en Occitanie, le 20 octobre dernier.

Prenant appui sur sa connaissance des communautés de langues officielles en situation minoritaire au Canada et en tenant compte de la particularité du contexte français à l’égard des langues régionales, Éric Forgues a présenté le fruit d’une réflexion visant à aider les parties-prenantes concernés par la langue occitane à élaborer des stratégies collectives afin de mener des actions qui assureront la  vitalité de la langue occitane. Malgré des contextes nationaux très différents en matière de langues minoritaires, M. Forgues a présenté quelques apprentissages découlant des expériences canadiennes des minorités linguistiques qui peuvent être pertinents pour les acteurs occitans. Si l’objectif de ces derniers est d’accroître le nombre de locuteurs occitans, M. Forgues a rappelé l’importance de tenir compte de l’environnement social dans lequel s’élaborent les initiatives de transmission de l’occitan. Les initiatives visant à transmettre la langue sont certes importantes, mais il importe également de créer des espaces de proximité socialisante afin de maintenir les compétences linguistiques. Il a également invité les différents acteurs à travailler de concert, en se coordonnant mieux, afin d’élaborer et mettre en œuvre une future politique linguistique régionale, Enfin, il a notamment rappelé l’importance de développer des capacités de recherche sur les langues régionales, de même que l’importance d’avoir accès à des données linguistiques. De nombreux invités représentant les politiques menées en Occitanie, Bretagne, Alsace et au Pays Basque ont également pris part à ce colloque et aux débats qu’il a suscités. Cet échange pourra servir d’amorce à de futures collaborations entre l’Institut d’études occitanes et l’Institut canadien de recherche sur les minorités linguistiques.