Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

La Suite manitobaine de Roger Auger : sociolectes, médiations linguistiques et institutionnelles

Rédigé par :: [lundi 30 novembre 2020 16:08] Denière mise à jour par Pascale Rioux :: [mardi 22 juin 2021 13:54]
Average rating
Année : 2020 Auteur(s) et collaborateur(s) Valenti, Jean; Thème Institutions
Linguistique
Volume et numéro : , No 50 Revue : , Francophonies d'Amérique Pages : , 21-42 DOI : https://doi.org/10.7202/1073708ar Résumé Journalistes, directeurs de théâtre et critiques littéraires insistent sur l’importance de la langue, du réalisme et de la représentation sociale dans le théâtre franco-manitobain des années 1970. Chacun à sa manière, ils poursuivent une réflexion sur la mise en récit des codes linguistiques en usage dans la communauté franco-manitobaine. Ils signalent aussi qu’un dénominateur commun se profile au-delà des effets stylistiques qu’occasionne l’usage d’une variété du français canadien : le franglais. Cet article met en relief quelques aspects caractéristiques de cette problématique sociolinguistique en prenant comme corpus de référence la Suite manitobaine de Roger Auger : prises de position sur le français et l’anglais, rapports entre ces langues et la littérature dramatique, émergence et autonomisation d’une dramaturgie franco-manitobaine. L’auteur les explique dans la perspective des relations complémentaires qu’entretiennent deux types de médiations sémiotiques (linguistique et institutionnel) et du sociolecte de la langue française auquel celles-ci donnent lieu.