Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les compétences en littératie chez les francophones du Nouveau-Brunswick. Enjeux démographiques et socioéconomiques

Rédigé par :: [jeudi 12 mai 2016 14:24] Denière mise à jour par Kaitie Babin :: [vendredi 21 août 2020 12:04]
Average rating
Année : 2016 Auteur(s) et collaborateur(s) Lepage, Jean-François; Bérard-Chagnon, Julien; Thème Démographie
Éducation
Francophones hors Québec
Jeunes
Langues officielles
Littératie
Minorités linguistiques
Nouveau-Brunswick
Socioéconomique
Revue : , Série thématique sur l’ethnicité, la langue et l’immigration Collection : , 89-657-X2016001 Ville : , Ottawa Maison d'édition : , Statistique Canada ISBN : 978-0-660-06285-3 ISSN : 2371-5014 Résumé Les francophones du Nouveau-Brunswick ont réalisé d’importants progrès en matière de scolarisation au cours des dernières décennies. Pourtant, ils continuent de performer beaucoup moins bien aux tests de compétence que leurs homologues anglophones, et que les francophones du Québec, de l’Ontario et du Manitoba. Plus de 60 % des francophones de cette province ont obtenu un score qui correspond aux échelons inférieurs des échelles de littératie et de numératie. Leur performance au test de littératie du PEICA est inférieure d’au moins 10 points à celle des autres groupes à l’étude. Ces écarts ne sont pas nouveaux. Les francophones du Nouveau-Brunswick affichent traditionnellement des taux d’alphabétisme et de scolarisation plus faibles que les anglophones, et que les autres groupes de francophones au Canada. Ils font un usage moins fréquent de leurs compétences en littératie que leurs homologues anglophones. En plus de pratiquer moins régulièrement la lecture à la maison, les francophones du Nouveau-Brunswick font également moins usage de l’écrit au travail.