Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les croyances reflétant la vitalité ethnolinguistique

Rédigé par :: [vendredi 16 décembre 1994 08:28] Denière mise à jour par Kaitie Babin :: [vendredi 21 août 2020 11:59]
Average rating
Année : 1994 Auteur(s) et collaborateur(s) Allard, Réal; Thème Vitalité Ville : , Montréal Maison d'édition : , École Polytechnique Résumé
Ce travail a pour objectif d'introduire et d'interpréter les résultats de recherches menées dans le but d'analyser la contribution, pour l'étude de la vitalité ethnolinguistique de groupes ethnolinguistiques en situation de contact, du modèle de croyances reflétant la vitalité ethnolinguistique développé par Allard et Landry (1986, 1987).

Les hypothèses ont été vérifiées lors d'une étude exploratoire menée auprès de 23 parents francophones demeurant dans un milieu ou les francophones sont minoritaires ainsi qu'auprès de 1169 élèves francophones et de 311 élèves anglophones de la dernière année du cycle secondaire demeurant dans des milieux ou la vitalité ethnolinguistique francophone varie de fort à faible. La cueillette des données a été faite à l'aide de questionnaires portant sur les croyances reflétant la vitalité ethnolinguistique, la vitalité ethnolinguistique subjective et le degré d'utilisation du français et de l'anglais. Les données sur la vitalité démographique des groupes ont été obtenues dans des documents préparés par Statistique Canada.

Les hypothèses vérifiées dans les études qui font partie de cet ouvrage sont regroupés, a des fins de synthèse, en fonction de modèles de la vitalité ethnolinguistique objective, du modèle des facteurs déterminants du développement bilingue additif et soustractif et de la théorie de l'orientation cognitive. En rapport avec les hypothèses portant sur les croyances reflétant la vitale ethnolinguistique et la vitalité objective, les résultats des analyses de la variance confirment la présence des relations significatives prévues entre les croyances et la vitalité ethnolinguistique objective des groupes en situation de contact. Relativement au groupe d'hypothèses reliées au modèle des facteurs déterminants du développement bilingue, des analyses de régression multiple et de corrélation canonique confirment la présence des relations significatives prédites entre les croyances et les auto-évaluations du comportement langagier. De plus, des analyses de variance confirment la présence des relations significatives prédites entre les réseaux individuels de contacts langagiers et les croyances. En rapport avec ce même groupe d'hypothèses, une analyse discriminante confirme la présence, chez des parents francophones en milieu minoritaire, d'une relation significative entre les croyances et le comportement d'inscrire leur(s) enfant(s) à l'école anglaise ou à l'école française. Enfin, tel qu'énoncé dans le groupe d'hypothèses reliées à la théorie de l'orientation cognitive, une analyse factorielle portant sur les différentes sortes de croyances identifie les catégories de croyances prévues (exo-centriques et ego-centriques), des analyses corrélationnelles confirment la présence d'une forte relation entre les croyances exo-centriques et les perceptions de la vitalité ethnolinguistique telle que conceptualisée par Giles, Bourhis et Taylor (1977), et des analyses de régression multiple confirment la présence de relations plus fortes entre les croyances et les auto-évaluations du comportement langagier qu'entre les perceptions de la vitalité ethnolinguistique de Giles et al. et ces mêmes auto-évaluations du comportement.

La portée de ces résultats pour l'étude de la vitalité des groupes ethnolinguistiques et du développement bilingue additif et soustractif est analysée et des suggestions d'études futures sont dégagées.