Etoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactivesEtoiles inactives
 

Les facteurs reliés au positionnement éducationnel des ayants droit des régions acadiennes de la Nouvelle-Écosse

Rédigé par :: [dimanche 16 décembre 2001 08:15] Denière mise à jour par Kaitie Babin :: [vendredi 21 août 2020 11:53]
Average rating
Année : 2001 Auteur(s) et collaborateur(s) Deveau, Kenneth; Thème Acadie
Ayants droit
Éducation
Nouvelle-Écosse
Ville : , Moncton Maison d'édition : , Université de Moncton Résumé
L'entrée en vigueur de l'article 23 de la 'Charte canadienne des droits et libertés', en 1982, insufflait un nouvel espoir dans les communautés francophones et acadiennes minoritaires au Canada. Avec les écoles que l'article 23 leur offrait, ces communautés pouvaient se permettre d'aspirer au renversement des années d'assimilation linguistique et culturelle, voir s'épanouir. Tout ne s'est pas produit tel que prévu. En Nouvelle-Écosse, les modifications qui devaient rendre les écoles dans les régions acadiennes conformes aux exigences de cette loi ont suscité un vif débat au sein de la communauté. Alors que certains 'ayants droit' luttent pour l'obtention d'écoles homogènes de langue française et l'autonomie de gestion, d'autres luttent pour des écoles bilingues et/ou mixtes. Cette recherche étudie le phénomène de prise de position sur la question de langue dans les écoles de la minorité des régions acadiennes de la Nouvelle-Écosse, soit Argyle, Chéticamp, Clare, Pomquet et Richmond. L'objectif est de mettre en évidence les principaux facteurs reliés au positionnement éducationnel des 'ayants droit' dans ces régions. (Abstract shortened by UMI.)