Star InactiveStar InactiveStar InactiveStar InactiveStar Inactive
 

Canadiens-français ou Canadiens francophones ? : une analyse des journaux de langue française de Sudbury, 1960 à 1975

Written by Louis-Patrick St-Pierre :: [Tuesday, 29 October 1996 14:28] Last updated by Kaitie Babin :: [Tuesday, 18 August 2020 17:42]
Average rating
Year: 1996 Authors and Collaborators Bock, Michel; Theme Canada
Francophones
Medias - Communications
Ontario
City: , Sudbury Publishing Company: , Université Laurentienne Abstract
La question de l'identité en Ontario français demeure un domaine assez inexploré par les chercheurs. Parmi ceux qui l'ont étudiée, c'est surtout l'existence ou la non-existence d'une identité «franco-ontarienne» qui semble avoir retenu l'attention. Cependant, un grand nombre de termes d'identification ont été conçus et promus pour identifier cette communauté dont le poids démographique en Ontario, en revanche, ne s'avère pas énorme. Que l'on parle des Canadiens-Français, des Franco-Ontariens, des francophones ou encore des Ontarois, la difficulté de maintenir un consensus sur cette question parmi les chefs d'opinion de la communauté parait assez claire. Cette question de l'identité en Ontario français se pose surtout depuis la consolidation du néo-nationalisme québécois pendant les années 60, c'est à dire au moment de la «Révolution tranquille». Pour bien jauger l'impact des politiques linguistiques du gouvernement fédéral en Ontario français, surtout en ce qui a trait au problème de l'identité, ce travail étudiera les journaux de langue française de Sudbury (c'est à dire les hebdomadaires communautaires et les journaux étudiants de l'Université Laurentienne). De 1960 à 1975, période durant laquelle ont lieu les principales mutations «identitaires» qui nous intéressent, ces journaux permettent de constater l'abandon progressif du terme «Canadien-Français» pour identifier les membres de la communauté, au profit du terme «francophone». (Abstract shortened by UMI.)